Arabe | Anglais
Liens Utiles | Plan du site | Contactez Nous | FAQ | Aide |                                                                   

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

 |  Accueil  |  Qui sommes Nous?  |  Géologie d'Algérie  |  Espace Investisseurs  |  Promotion  |  Contrôle Minier  |  Actualités  |
Météo | Galerie Photos | Cotation des devises | webmail |    Recherche    
    Qui sommes nous ?     Evènements

L'Agence Nationale des Activités Minières (ANAM) a été instituée par la loi n° 14-05 du 24 Rabie Ethani 1435 correspondant au 24 Février 2014 portant loi minière. Elle est dotée de la personnalité juridique et de l'autonomie financière.
L'ANAM est chargée de la gestion du patrimoine minier, de la recherche et de la promotion minière ainsi que du contrôle des activités minières.

Géologie d'Algérie

Géologie du Nord

                   PRESENTATION                                        STRATEGRAPHIE DU NORD DE L'ALGERIE                           GITOLOGIE DU NORD DE L'ALGERIE

GITOLOGIE DU NORD DE L’ALGERIE

Le Nord de l’Algérie appartient à la province alpine mésogéenne, qui couvre la chaîne bétique du sud de l’Espagne et le Nord du Maroc. Cette province présente un très grand nombre de minéralisations Pb-Zn et polymétalliques. En Algérie du Nord, un socle ancien (Hercynien) affleure dans les Massifs de la Grande et Petite Kabylie, de l’Edough, et au cœur des horsts du domaine des Hauts Plateaux. Les principales minéralisations sont stratiformes de type Mississipi Valley (Pb-Zn), filoniennes polymétalliques de type épithermal, mésothermal ou porphyry, ou péri-grantiques dans le socle (skarns, greisen, etc.).

Ensembles métallogéniques du Nord de l’Algérie
La province maghrébine Zn-Pb, en bordure septentrionale de la plateforme saharienne, est composée de deux sous-provinces :

 

au nord, la sous-province tellienne, de type base de marge continentale, comprenant les massifs Kabyles, avec manifestations volcaniques au Tertiaire. Cette sous-province recèle environ 47% des gisements et 40% du potentiel Pb-Zn. Les gisements sont essentiellement filoniens, avec association minérale complexe : Pb, Zn, Cu, pyrite, F, Ba (As, Sb, Hg, Ni, Ag, In), dans des encaissants plutôt siliceux (gneiss, schistes, marnes, grès). Les filons, amas et disséminations se rencontrent aussi bien dans le socle métamorphique que dans les séries de couverture, jusque dans le Miocène post-nappes ;

au sud, la sous-province méridionale ou saharienne, à sédimentation de type plateforme continentale, plissée ou tabulaire, où le volcanisme est absent. Elle recèle environ 53% des gisements et 60% du potentiel Pb-Zn. Les gisements, de type MVT, sont à dominante stratiforme, ou en remplissage de fractures, avec une paragenèse simple : Zn-Pb (Cd, Ga, Ge, pyrite, rare Cu, Sb, Hg). Les encaissants sont carbonatés. Leur âge décroît d’Ouest (Lias près d’Oran) en Est (Crétacé supérieur à Ain M’Lila, Miocène dans l’Est Constantinois).

La sous province tellienne se subdivise en :
domaine des massifs primaires kabyles : ces massifs cristallins affleurent le long de la côte méditerranéenne. Ils ont été le siège de lacunes sédimentaires au Trias et au Secondaire, avec d’importantes manifestations volcaniques de l'Oligocène au Pliocène et principalement au Miocène. Les minéralisations sont de type filonien polymétallique, épithermal à mésothermal, porphyry, skarn et MVT (Pb-Zn) ;
domaine tellien autochtone : c’est le plus septentrional avec celui des massifs primaires qu’il entoure. Il a été fortement disloqué au Crétacé avec écaillages et déversements vers le Sud. Les minéralisations polymétalliques (Pb-Zn-Cu-Hg) sont de type filonien, épithermaux ou mésothermaux (Oued El Kebir, etc.) ;
domaine intra-tellien : c’est la partie centrale du sillon tellien, largement recouvert par les nappes et affecté par des plis E-O. Les minéralisations à Pb-Zn, de type filonien, se concentrent surtout dans les calcaires néritiques ;
domaine allochtone tellien : constitué des nappes à semelle triasique, il est plutôt dépourvu de dépôts Pb-Zn.
La sous province saharienne se subdivise en :

domaine pré-saharien de la Meseta oranaise : cette zone tabulaire jurassique, reposant sur un substratum primaire, a été légèrement plissée par la phase alpine. On y trouve les dépôts stratiforme de type MVT dans les dolomies du Lias (El Abed, .etc.) ;
domaine pré-saharien intermédiaire du môle d'Aïn M’Lila et de sa bordure : il présente des faciès néritiques au Crétacé inférieur et les minéralisations Pb-Zn, essentiellement de type MVT, se localisent sur la bordure du môle (Kherzet Youssef) ;
domaine pré-saharien de l'Atlas oriental : il est affecté par deux directions tectoniques (NO-SE et OSO-ENE), avec diapirisme du Trias et Mio-Pliocène. Les hauts-fonds du Crétacé inférieur récifal recèlent l'essentiel de la minéralisation au voisinage des diapirs triasiques (Mesloula).

La richesse du potentiel métallique de cette province Nord Maghrébine tient à plusieurs facteurs :
Dans le socle métamorphique
o Présence de minéralisations intimement associées au socle métamorphique, en relation avec une ou plusieurs époques métallogéniques anté alpines (probablement hercyniennes), comprenant des niveaux stratoïdes à :
    • sulfures polymétalliques ;
    • magnétite ± Sb, ± Au ;
    • skarns ;
    • lentilles de chromites dans méta-péridotites ;
    • méta-greisen à Sn, W, Li.

Dans la couverture post paléozoïque
o Existence de roches « mères » et « magasins » pour métaux de base (Pb-Zn essentiellement) dans les séries de couverture, en contexte de bassin d’arrière arc, peu profond. Ces roches sont localisées à plusieurs niveaux stratigraphiques ; on distingue :
  • des marnes noires : milieu anoxique favorable au piégeage des métaux. Elles sont intercalées entre les carbonates, dolomies, à plusieurs niveaux stratigraphiques - Jurassique (Bathonien, Oxfordien) ; Crétacé (Albien, Cénomanien, Lutétien), Oligocène, etc. Ces faciès sont les précurseurs du pétrole et constituent un des termes classiques des séquences régressives - dolomies, évaporites. Ils jouent également un rôle d’écran pour les fluides libérés par la compaction des sédiments et l’empilement tectonique lors des compressions alpines. Ils peuvent produire des concentrations importantes de métaux de base, métaux précieux (Au, EGP) bien décrites dans les Kupferschiefers polonais et germaniques, mais peu décrites en Algérie. La présence de kérogènes et de chlorures dans les fluides associés est favorable à la migration des métaux ;
  • des dolomies : roche magasin facilement imprégnée par des sulfures et/ou des carbonates de fer.
    Outre ces réservoirs potentiels, l’instabilité structurale du bâti hercynien au Jurassique, au Crétacé et au Miocène, et les phénomènes liés à l’halocinèse et aux grands accidents des nappes telliennes, renforcent l’intérêt de cette zone pour l’exploration, grâce à :
o des paléorifts, précédant la transgression marine du Trias. Ces paléorifts créent des structures favorables aux dépôts de minéralisations soit stratiformes, à proximité des hauts fonds, soit sécantes, en pseudomorphoses de zones broyées ou filoniennes ;
o des paléokarsts, en relation avec plusieurs surfaces d’émersion (Aaléno-bajocien, Bathonien, Aptien-Albien, Cénomanien…). Ceci a permis la mise en place de concentrations en Pb-Zn de type MVT (Mississipi Valley Type ) dans les carbonates et un enrichissement secondaire des minerais dans la zone oxydée (Mn, Cu oxydé) ;
o des structures en dôme, dues à la montée des diapirs du Trias, accentuées par la tectonique alpine. Ce sont des métallotectes privilégiés pour le développement de gisements à :
    • Sulfures Pb-Zn stratiformes ou en amas : exemple de la formation Bahloul cénomano-turonienne qui encaisse le gisement de Bou Grine en Tunisie ;
    • Barytine, fluorine, célestine, strontianite dans les cavités de dissolutions ;
    • Sidérite (Ouenza), si l’activité sulfurée est plus faible.
o l’existence d’une activité volcanique liée au fonctionnement d’un arc insulaire au Miocène avec un magmatisme hypovolcanique calco-alcalin. Ce magmatisme ouvre de belles perspectives pour la recherche de minéralisations de type porphyry Cu-Au-Mo, skarn W-Mo, épithermal Au-Sb-Hg.
 
Accueil | Qui sommes Nous? | Géologie d'Algérie | Espace Investisseurs | Promotion | Contrôle Minier | Actualités | Liens Utiles | Plan du site | Contactez Nous | FAQ | Aide |