Arabe | Anglais
Liens Utiles | Plan du site | Contactez Nous | FAQ | Aide |                                                                   

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

 |  Accueil  |  Qui sommes Nous?  |  Géologie d'Algérie  |  Espace Investisseurs  |  Promotion  |  Contrôle Minier  |  Actualités  |
Météo | Galerie Photos | Cotation des devises | webmail |    Recherche    
    Qui sommes nous ?     Evènements

L'Agence Nationale des Activités Minières (ANAM) a été instituée par la loi n° 14-05 du 24 Rabie Ethani 1435 correspondant au 24 Février 2014 portant loi minière. Elle est dotée de la personnalité juridique et de l'autonomie financière.
L'ANAM est chargée de la gestion du patrimoine minier, de la recherche et de la promotion minière ainsi que du contrôle des activités minières.

Géologie d'Algérie

Géologie du Nord

                   PRESENTATION                                        STRATEGRAPHIE DU NORD DE L'ALGERIE                           GITOLOGIE DU NORD DE L'ALGERIE

STRATEGRAPHIE DU NORD DE L'ALGERIE

La stratigraphie du Nord algérien fait partie du bassin mésogéen. Quatre ensembles paléogéographiques sont distingués : la Meseta oranaise, l'Atlas saharien, le SE constantinois et le domaine tellien. La succession stratigraphique peut se résumer ainsi :
Paléozoïque

Le Paléozoïque inférieur affleure sous forme de gneiss, micaschistes, grès et quartzites dans la partie septentrionale : Monts de Ghar-Rouban, Tiffrit, Traras, Chenoua, Kabylie. Les formations cristallophylliennes anté-Silurien sont mal connues. Puissantes de 4000 à 5000m en Petite Kabylie, elles sont recouvertes par un conglomérat suivi de schistes à Graptolites et de calcaires à Tentaculites et Orthocères.

• Au Dévonien, la sédimentation comporte des brèches, recouvertes d'un ensemble schisto-gréseux avec calcaires récifaux à Ghar-Rouban, alors que des flyschs se déposent dans les sillons.

• Le Carbonifère n'est connu que dans le Djurdjura (faciès continentaux) ; le Viséen schisto-conglomératique de Ghar-Rouban et Tlemcen inclut des épisodes éruptifs.

Mésozoïque

• Le Trias évolue d'une sédimentation gréseuse à de puissants dépôts évaporitiques se terminant par des calcaires dolomitiques avec intercalations de volcanites basiques.

En Grande Kabylie, une partie du Permien et le Trias inférieur sont constitués de grès rouges surmontés par des calcaires du Mushelkalk en bancs épais ou en plaquettes. Une sédimentation gréseuse rouge reprend ensuite, accompagnée d'intercalations doléritiques.

Au Sud, région des Babors, le Keuper, salifère et gypsifère, repose sur les calcaires du Mushelkalk. Cette sédimentation lagunaire s'étend tout le long de la zone tellienne. A l'Est, ce Trias lagunaire, argilo-détritique, évolue en tendance carbonatée au Mushelkalk. En fin de Trias, les dépôts évaporitiques se généralisent.

• Le Jurassique débute par une transgression marine ; les faciès calcaréo-dolomitiques à oolithes du Rhétien, reposant sur le Keuper, laissent place à des marnes au Lias supérieur. Dans la Hodna et à Bousaada, des carbonates comblent la fosse atlasique.

Dans le Tell occidental et la Plate-forme saharienne, les dépôts sont carbonatés (200m) à l'Hettangien-Sinémurien. A l'Hettangien-Pliensbachien, des calcaires à ammonites, des polypiers, des algues et des dolomies calcaires (200m) soulignent l'amplitude de la transgression.

Au Domérien, l'environnement marin est généralisé en Algérie avec notamment la présence du faciès à ammonitico-rosso dans le Djurdjura.

Le Dogger apparaît dans deux secteurs :
• en Kabylie avec une sédimentation carbonatée réduite ;
• dans le Tell (sédimentation argilo-carbonatée épaisse), dans les Hauts-Plateaux et le môle de Constantine (carbonates), dans la fosse atlasique (2000m de dépôts argilo-gréseux). A noter que, dans la bordure sud de l'oranais et de l'Atlas saharien occidental, le Bajocien montre une tendance détritique traduisant une activité fluvio-deltaïque.

Au Malm, les grès s'étendent vers le Nord soulignant une régression. S'opposent alors les domaines marins du Nord et les domaines continentaux deltaïques du Sud. Cependant, au Sud quelques dépôts d'influences marines s’observent encore (Haut-Plateaux et fosse atlasique). A l'Est du méridien Sdrata-Laghouat, le milieu est marin jusqu'au Jurassique supérieur.

Le Crétacé, détritique et siliceux, affleure dans l'Atlas saharien, où il atteint 1200m de puissance.

Au Néocomien-Barrémien, la mer quitte l'Atlas tellien, le Môle de Constantine et le NE de la fosse atlasique. On y observe des alternances d'épisodes argilo-gréseux et de carbonates.

A l'Aptien, une transgression carbonatée à récifs marque la sédimentation dans le Hodna et les Aurès ; les grès dominent au Sud et à l'Ouest (fluvio-deltaïque).

A l'Albien, des grès puis des flyschs se déposent dans l'Atlas saharien alors que dans le Tell, ce sont des faciès argilo-gréseux qui dominent. Dans le SE constantinois, une transgression Crétacé supérieur s'amorce avec des dépôts de carbonates.

Au Cénomanien, la mer est présente, peu profonde au sud (évaporites) ou franchement marine dans le Tell (1000m de marnes pélagiques). Le Cénomanien est néritique (300 à 400m de puissance) à Telagh et Tiaret, carbonaté dans le Hodna.

Le Turonien marneux à lamellibranches et échinodermes couvre tout le Nord algérien à l'exception des Hauts-Plateaux et du constantinois.

Au Sénonien, la sédimentation marno-calcaire se poursuit marquée par un approfondissement marin.

Cénozoïque

• Il débute à l'Eocène par des dépôts étendus et puissants : marnes, calcaires et argiles dans le Tell ; marnes gypseuses, calcaires phosphatés et à silex du Hodna ; marnes à huîtres.

• A l'Oligocène, la sédimentation est dominée par les grès.

• Au Miocène inférieur, une épaisse série de marnes bleues (1000 m+) accompagne la transgression qui envahit l'Algérie depuis Tlemcen jusqu'à Biskra. S'individualisent les bassins de Tafna, du bas et moyen Chelif, du Hodna, des Sébaou.

• Au Miocène supérieur, la régression au Burdigalien est suivie d'une transgression dans le Chelif (marnes noires ou bleues, sables, grès, calcaires, diatomites, gypse).

Plio-Quaternaire

Au Pliocène, des marnes bleues gréseuses (1000 m) se déposent dans le Chélif et la Mitidja. Partout ailleurs, la sédimentation est lagunaire ou continentale.



 
Accueil | Qui sommes Nous? | Géologie d'Algérie | Espace Investisseurs | Promotion | Contrôle Minier | Actualités | Liens Utiles | Plan du site | Contactez Nous | FAQ | Aide |