Arabe | Anglais
Liens Utiles | Plan du site | Contactez Nous | FAQ | Aide |                                                                   

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

 |  Accueil  |  Qui sommes Nous?  |  Géologie d'Algérie  |  Espace Investisseurs  |  Promotion  |  Contrôle Minier  |  Actualités  |
Météo | Galerie Photos | Cotation des devises | webmail |    Recherche    
    Résultat de la 46 ème Session d'Adjudication de 22 sites miniers     Evènements

L'Agence Nationale des Activités Minières annonce le Résultat de la 46 ème Session d'Adjudication de de vingt-trois (22) sites miniers.

Géologie d'Algérie

Contexte Géologique d'Algérie

L'Algérie présente une très grande variété de contextes géologiques. Morphologiquement, quatre grands domaines se distinguent du nord au sud du pays.

l'Atlas tellien (ou Tell), constitué de reliefs escarpés et de plaines littorales ;

  • les Hauts Plateaux ;
  • l'Atlas saharien, formant une longue suite de reliefs, orientés NE-SO, s'étendant de la frontière marocaine à celle de la Tunisie ;
  • le Sahara, qui recèle l'essentiel des ressources en hydrocarbures, un désert formé de grandes étendues de dunes (Erg Oriental et Erg Occidental), de plaines caillouteuses (regs) et parsemé d'oasis. Le massif des Eglab à l'Ouest et le massif du Hoggar à l'Est forment, pratiquement, la limite méridionale du Sahara algérien, frontière avec la Mauritanie, le Mali, le Niger et la Libye.

D’un point de vue tectonique, l'Algérie est divisée en deux unités majeures séparées par la faille sud-atlasique :

-- le Nord de l'Algérie, qui porte l'empreinte de la tectonique alpine ;
-- la plate-forme saharienne, relativement stable, où la tectonique est moins prononcée.

La tectonique résulte de la collision Afrique-Europe, à l’origine de la chaîne alpine algérienne, qui demeure adossée à la frange nord du bloc méridional.

Initiés au Lias (180 Ma), mais considérés comme nets seulement à partir du Malm, ces mouvements, associés à l'ouverture de l'Atlantique Nord, se sont poursuivis de manière discontinue jusqu’au Mio-Pliocène. La fin du Pliocène et le Quaternaire sont des époques de stabilité relative.

 

La chaîne alpine du Nord de l’Algérie est née de cette collision qui se traduit par :
• au Jurassique (180-140 Ma), l'ouverture N-S de l'Atlantique s'accompagne d'un mouvement de coulissage senestre, suivant une direction E-W, qui préfigure la future direction alpine.

• au Crétacé inférieur, le coulissage avec rotation engendre une compression au niveau de l'Espagne, qui se marque dans les plissements du Moyen-Atlas.

• au Crétacé supérieur, le coulissage senestre s'atténue pour laisser place à un mouvement compressif atteignant son paroxysme au Crétacé terminal.

• au Tertiaire, les pulsations alternent convergences et distensions :

  • à l'Eocène, les phénomènes subductifs s'atténuent, alors que la compression induit une importante déformation qui se marque en Europe et en Afrique du nord ;
  • à l'Oligocène, la région est soumise à une phase de distension responsable de la mise en place de grabens ;
  • au Mio-Pliocène, la compression reprend en coulissage senestre et avec elle la déformation tectonique dans le Haut-Atlas, responsable de la mise en place des grandes nappes de l'Atlas Telllien (d'El Asnam à Annaba) ;
  • au Plio-Quaternaire, les mouvements sont beaucoup plus discrets.

 
Accueil | Qui sommes Nous? | Géologie d'Algérie | Espace Investisseurs | Promotion | Contrôle Minier | Actualités | Liens Utiles | Plan du site | Contactez Nous | FAQ | Aide |